• HDN Academy

La préparation mentale du golfeur


De nos jours, de nombreux golfeurs professionnels ont recours à la préparation mentale afin d'être préparer au mieux pour gérer tous les éléments d'une partie de golf. Mais qu'il soit professionnel ou amateur, tout golfeur doit s'entrainer aussi bien mentalement que physiquement.



Un peu d'histoire


L'origine du golf moderne provient de Hollande. En 1297, à Loenen-aan de Vecht, lors d’une commémoration, un jeu est pratiqué appelé "colf" où l’on devait taper une balle et l’envoyer vers

un but précis. Quelques années plus tard, dès 1360 les autorités de Bruxelles dressent des amendes aux personnes pratiquant ce jeu (étant donné qu’il n’existe pas encore de parcours, les gens y jouent quel que soit l’endroit) avant d’édicter une loi autorisant le jeu en dehors des limites de la Cité. La première mention de parcours intervient en 1483 à Haarlem (Pays-Bas) avec la tonte d’herbe dans des prés. Le golf est importé par des marins hollandais en Écosse avec le matériel nécessaire (balles, clubs fabriqués en Hollande). Peu à peu, le golf, essentiellement pratiqué à son origine par les francs-maçons, commence son expansion avec le premier fabricant de clubs à Saint Andrews (Écosse) en 1627 et divers parcours.



Source : Histoire-du-golf




Prendre du plaisir lorsque l’on s'entraîne


Plus on prend plaisir à faire quelque chose, mieux on le fait ! Être détendu sur le parcours et ne pas trop s’en faire avec le résultat immédiat, enlève beaucoup de pression dans les mains et vous place

dans un meilleur état d’esprit qui maximise la qualité de vos coups sur le parcours. On voit parfois des gens qui prennent le jeu beaucoup trop au sérieux. Il est bien de vouloir travailler sur une meilleure technique, c’est même un aspect primordial pour s’améliorer, mais encore faut-il garder le facteur plaisir en priorité. Tenter d’exécuter les bonnes choses et de bons élans coup après coup est une tâche qui met souvent notre patience à l’épreuve. Il devient alors important de trouver le moyen de prendre plaisir au jeu, peu importe les résultats.


Progression mentale


« Le golf est 95% mental. Lorsqu’on joue mal, on n’a pas besoin d’un pro mais d’un psy » (Mark Twain)




Du positif dans l'échec


L’échec est ce que l’on éprouve après une action dont le résultat n’est pas conforme à la représentation que l’on s’était fait de l’issue de l’action. Le problème est que l’on a tendance à se focaliser sur ce résultat alors que l’on devrait se concentrer sur ce qui a amené ce résultat et si l’on en tire une leçon cela devient une expérience positive, c'est le fait de rebondir après un échec. Il ne faut pas avoir peur de l’échec sous peine de brider l’expression de nos potentiels. Si l’on se bride on reste dans une zone de confort et on ne progresse pas.


Développer son intuition

L'intuition nous vient de notre fonctionnement inconscient: nous captons des millions d'informations par seconde en provenance de notre environnement externe (parcours, vent, partenaires, balle, clubs…) et de notre environnement interne (états, sensations, respiration…).


La capacité de développer son intuition s'appelle la neuroception. C'est notre capacité à être conscient de nos états internes et à pouvoir écouter ces informations sans les interpréter.

Pour développer cette neuroception, il faut se confronter à des milieux ou des situations qui peuvent provoquer une réaction, un stress, et se concentrer sur la sensation plutôt que l'interprétation de la situation.


Voici quelques étapes pour développer son intuition sur le parcours:

  • Diminuez le niveau de stress. Quand vous arrivez à votre balle, cela est indispensable, donc prenez des respirations plus longues et sentez-vous en sécurité. Plus vous serez détendu, plus vous aurez la possibilité de capter des sensations de performance (ce que vous devez faire intuitivement pour réussir) plutôt que des sensations de sécurité (ce que vous devez surtout éviter).


  • Recherchez une sensation pendant votre swing. Ne cherchez pas à « mentaliser » votre swing : plus vous vous y efforcerez, moins vous serez connecté à votre corps. Votre corps n'a pas besoin de contrôle pour jouer, il a besoin de liberté. Laissez-le faire, même si parfois il échoue. Laissez-le jouer, vous l'avez entraîné pour ça.


  • Ne vous jugez pas. Après votre coup, même s'il est raté, ne vous jugez pas, car vous allez apporter de l'insécurité et renforcer vos sensations de sécurité plutôt que vos sensations de performance. Les études montrent que même notre intuition se trompe dans 20 % des cas.


Source : Comment-développer-son-intuition-de-golfeur



On dit souvent que « la première impression est toujours la meilleure ». En effet, nous aurons plus de réussite à jouer selon nos sensations (corps) plutôt que de selon l'interprétation de ces sensations (tête).















50 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout